CATÉGORIES


Conférence sur « La dépollution des sites post-industriels contaminés grâce à l’implantation de plantes résistantes »

PRIME / SOL / GRAND PUBLIC /

Le 5 novembre, une conférence sur la dépollution par les plantes animée par Lydie Le Forestier (ISTO-OSUC) et Fabienne Battaglia (BRGM) a eu lieu à l’Hôtel Dupanloup à Orléans. Organisée dans le cadre des mardis de la Science, coordonnés par Centre sciences, elle a accueilli une trentaine de personnes.

 

Comment piéger les polluants d’origine minière ? Atténuer les risques liés à la pollution sur les sites miniers : minéraux, microbes et plantes en interaction.

L’exploitation des ressources minérales, depuis l’antiquité, a produit des quantités élevées de déchets solides dans toutes les régions du monde. Ces résidus peuvent provoquer la pollution des   eaux de surface et souterraines, de l’air et des sols par envol de poussières. Comment diminuer ces risques ? Un couvert végétal permet de piéger les polluants dans le sol. Des recherches sont menées afin d’aider les plantes à pousser sur les déchets miniers, étudier comment elles interagissent avec les minéraux et les microbes au niveau de leurs racines, comment elles modifient le parcours de l’eau et des polluants ainsi que les réactions chimiques et biologiques dans le sous-sol. Des dispositifs expérimentaux permettent de reproduire ces conditions au laboratoire à Orléans, afin d’étudier finement ces phénomènes de la dimension microscopique jusqu’à l’échelle de plusieurs tonnes de résidus.

 

Une conférence sur cette thématique va être reconduite à Chartres courant 2020.

Biographie des conférencières:

Fabienne Battaglia-Brunet a étudié la microbiologie à l’Université de Marseille avant de mener des travaux sur les bactéries qui transforment les minéraux, au BRGM, depuis 29 ans.

Lydie Le Forestier a étudié les géosciences à l’Ecole Nationale Supérieure de Géologie de Nancy et notamment la minéralogie environnementale, et depuis 20 ans, elle mène ses travaux de recherche à l’ISTO à l’Université d’Orléans, sur la mobilité des contaminants métalliques dans les sols et en particulier leurs interactions avec les argiles.

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX  :